Les demandeurs font valoir qu’il existe un problème systémique causé par une mise en oeuvre fragmentaire et aléatoire des obligations linguistiques aux Territoires du Nord-Ouest. La Cour suprême des Territoires du Nord-Ouest doit déterminer la nature et l’étendue des obligations linguistiques du gouvernement du territoire et fédéral.