Ce document de travail vise à jeter un éclairage utile quant à la question du poids que les juges devraient accorder aux cillements des témoins dans l’évaluation de leur témoignage et, par voie de conséquence, aux stratégies que devraient envisager les avocates qui doivent, selon les cas, chercher à renforcer la crédibilité des témoignages de celles qui ont agi en ce sens; évidemment, les avocates qui cherchent à infirmer un tel élément de preuve y tireront profit.

 

Cet article fait partie d’une série. Pour consultez les autres articles, cliquez ici.