Cet article met en parallèle les régimes français et canadien quant à l’âge du consentement sexuel et aborde les modes de défense susceptibles d’être invoqués dans le cas d’une accusation portée pour l’agression sexuelle d’un mineur de 11 ans au Canada.