Description en français

La Cour suprême du Canada est saisie d’une affaire importante concernant lorsqu’une personne peut se voir refuser le statut de réfugié au Canada parce qu’elle peut avoir été impliquée dans des crimes contre l’humanité. La Convention de 1951 relative au statut des réfugiés (mieux connu sous le nom la Convention sur les réfugiés) prévoit des protections pour les personnes qui fuient leurs pays parce qu’elles craignent d’être persécutées. La Convention sur les réfugiés, toutefois, exclut de la protection toute personne dont il existe « des raisons sérieuses de penser qu’elles ont commis un crime contre la paix, un crime de guerre ou un crime contre l’humanité ».

Description en anglais

The Supreme Court of Canada is hearing an important case concerning when a person can be denied refugee status in Canada because he or she may have been implicated in crimes against humanity. The 1951 Convention Relating to the Status of Refugees (better known as the Refugee Convention) provides protections for people who flee their countries because they fear persecution. The Refugee Convention, however, excludes from protection any person for whom there are “serious reasons for considering that he [or she] has committed a crime against peace, a war crime, or a crime against humanity.”