Description en français

L’article a pour objet de faire un survol des principaux arrêts rendus par la Cour suprême du Canada dans le domaine des droits linguistiques de 1975 à 2000 en accordant une importance particulière aux principes d’interprétation dégagés par la Cour relativement à ces droits. L’auteure examine ensuite également comment les tribunaux canadiens ont appliqué les principes développés par la Cour suprême dans leur interprétation des articles 530 et 530.1 du Code criminel. En ce faisant, l’auteure fait ressortir l’importance capitale de l’arrêt Beaulac, rendue par la Cour suprême du Canada en mai 1999, non seulement au niveau de l’interprétation des articles 530 et 530.1, mais également au niveau de l’interprétation des droits linguistiques de façon générale.

Description en anglais

The purpose of this article is to present an overview of the decisions by the Supreme Court of Canada concerning language rights between 1975 and 2000. Special attention is given to the principles of interpretation that were drawn from these decisions. The author then examines how the lower Canadian courts applied the principles laid out by the Supreme Court in their interpretation of sections 530 and 530.1 of the Criminal Code. In so doing, the author brings out the capital importance of Beaulac, rendered by the Supreme Court of Canada in May 2000, not only with respect to sections 530 and 530.1 of the Criminal Code but also with respect to the interpretation of language rights generally.