Voici le résumé d’une décision de la Cour suprême du Canada en droit linguistique qui vient clarifier le test applicable à l’art.23 de la Charte.