Description en français

Dans ses mémoires, l’ancien président américain George W. Bush admet que lorsqu’il lui a été demandé si la simulation de noyade devrait être utilisée contre une personne en détention aux États-Unis, il avait répondu: «et comment! » En dépit de son aveu d’avoir autorisé des mauvais traitements envers des détenus, Bush n’a fait l’objet d’aucune enquête. Il ne lui a pas non plus été demandé de rendre compte de ses actions devant un organe judiciaire aussi bien aux États-Unis, qu’ailleurs dans le monde. Mr. Bush jouit d’une impunité globale pour son rôle dans les tortures des personnes détenues à Guantánamo, Abou Ghraib, Bagram et dans les prisons secrètes de la CIA (les “sites noirs”).

Description en anglais

In his memoir, former U.S. president George W. Bush admits that when he was asked if waterboarding should be used against a detainee in U.S. custody, he replied “Damn right.” Despite the admission that he authorized mistreatment of detainees, Bush has not been investigated or held accountable for his actions in the United States — or by any judicial body elsewhere. Bush has enjoyed global impunity for his role in the torture of detainees held in Guantánamo, Abu Ghraib, Bagram and secret CIA “black sites.”