Ce dictionnaire de droit s’avère un outil précieux pour la traduction et la rédaction juridiques. Il aide à surmonter les nombreuses difficultés linguistiques liées aux particularités du langage juridique, à l’influence de la common law sur le droit public canadien et sur la langue de ce droit, ainsi qu’à l’anglicisation du vocabulaire, de la syntaxe et du style.